Bouillon,

Arché Godefroid De Bouillon

Plonger au cœur de la première croisade, voilà le passionnant voyage dans l'espace et dans le temps que vous propose l'archéoscope Godefroid de Bouillon. La vie et le destin du duc Godefroid et son périple à Jérusalem y sont évoqués au moyen des technologies audiovisuelles les plus modernes via une mise en scène étonnante et de nombreux effets spéciaux. Soulignons que l'ancien couvent des Sépulcrines (début XVIIe siècle) qui accueille l'archéoscope en ses murs, appartient à l'ordre du Saint-Sépulcre, fondé à Jérusalem par Godefroid de Bouillon en 1099.

Château Fort De Bouillon Et Son Ballet De Rapaces

Dressé sur trois pitons rocheux surplombant la Semois, le château fort de Bouillon, avec le dédale de ses couloirs et ses immenses salles voûtées, est considéré comme le plus ancien et le plus intéressant vestige de la féodalité en Belgique. Les origines des premières fortifications remonteraient au VIIIe siècle. Il fut immortalisé par Godefroid, chef de la première croisade (1096) et avoué du Saint Sépulcre qui engagea le château auprès de l'archevêché de Liège pour financer son expédition en Terre Sainte. Il sera occupé militairement jusqu'en 1830 et connaîtra, sous les guerres de Louis XIV, de grands travaux d'aménagements réalisés par Vauban.

Arboretum Botanique Et Géograpohique

Créé en 1906, l'arboretum botanique de Bouillon comprend environ 150 espèces indigènes et exotiques, feuillues et résineuses. Il possède un Tsuga mertensiana, champion de Belgique et un Abies grandis, vice-champion de Belgique avec 48 mètres de hauteur. A la Gernelle, il comprend également un arboretum géographique qui contient des espèces résineuses originaires des Montagnes Rocheuses (ouest des Etats-Unis) qui se régénèrent abondamment. Ces arboretums présentent un intérêt à la fois scientifique et dendrologique, botanique et médical (homéopathie) didactique et culturel mais aussi touristique et paysager.